Option coopératives – MICA A1

 

Réf: Atelier coopératives MICA - négociation

 

 

Enseignants : Yosef Tedros; Pauline Dellacherie

Contact : tedros.yosef@hesge.ch

Lieu : Hepia, Rue de la Prairie 4, Genève, salle C301

Crédits : 5

Dates : Les mercredi 15:00-18:00 / 3-4 rencontres avec coopératives jusqu’à 20h30

Début du cours : Mercredi 2 octobre à 15:00, HEPIA, Rue de la Prairie 4, Genève, Salle C301

 

Thématique :

La thématique des coopératives est indissociable de l’architecture. Dans les pratiques actuelles, les habitations en coopératives ne cessent de démontrer que la typologie de l’habitat conventionnel peut et doit évoluer. Les exemples le démontrent et les premiers retours sur ce mode d’habitat soulèvent des questions au-delà de l’échelle du logement. Depuis trois ans, dans le cadre des réflexions urbaines, le jointmaster en architecture à Genève traite le cas des coopératives à travers des ateliers en collaboration de coopératives. Les échelles traitées vont de la ville, du quartier, des espaces communs, des espaces collectifs jusqu’à l’échelle privée. Deux ateliers ont déjà eu lieu sur ces échelles, dont l’atelier Grosselin au Praille Acacis Vernet et l’atelier MICA pièce A5 aux communaux d'Ambilly. Lors de ces ateliers, la notion de l’urbanisme négocié est ressortie et a permis aux étudiants de faire évoluer leurs plans de quartier. Cela en les mettant en commun et en négociant les projets jusqu’à mettre en place de nouvelles règles de quartier. Pour ce cours à option, il s’agira de travailler avec les mêmes notions sur la pièce A1 du MICA aux communaux d'Ambilly en s’appuyant sur le plan de quartier obtenu lors d’un concours de mandat d’étude parallèle. (Projet lauréat, ADR, Urbaplan et Charles Pictet Architecte)
 

Organisation:

Conference, discussion et débat, travail individuel ou en groupe

 

Objectifs :

En travaillant par groupe de deux et en partant d’un plan de quartier prédéfini, celui-ci devra être questionner sur la capacité à accueillir un programme de quartier d’habitat coopératif. Pour ce faire, le processus sera accompagné par des coopératives et leurs futurs habitants. 3 à 4 rencontres sont prévus avec ces groupes de personnes afin de faire évoluer le travail des étudiants et d’offrir aux étudiants un cahier des charge « réel ». Le résultat du cours à option pourra, par la suite servir aux différents coopératifs de fond pour organier de nouveaux concours.