- identités territoriales

Le territoire suisse est actuellement marqué par une urbanisation croissante et par des changements structurels et économiques des régions de montagne, des régions rurales et des régions frontalières de Suisse (prises en compte dans la Nouvelle politique régionale initiée par la Confédération). La forte diversité et la gestion croisée (nationale, cantonale, régionale et locale) du territoire demandent la recherche de nouvelles stratégies architecturales et urbanistiques tenant compte des réalités existantes. La notion «identités territoriales» est définie comme la thématique de recherche commune du JMA, sous-tendue par trois questions principales rattachées à autant d’axes sectoriels: comment utiliser et valoriser les ressources (axe 1), comment influencer et gérer la transformation (axe 2) de l’environnement physique, comment augmenter le niveau de performance (axe 3) en termes de construction, d’énergie et d’usage?


- ressources, transformation et performance

L’axe sectoriel 1 «ressources» est orienté vers la reconnaissance et la valorisation des ressources spécifiques d’un territoire comme stratégie de développement architectural, urbain, paysager, environnemental, économique ou culturel. L’axe sectoriel 2 «transformation» considère les mutations de l’environnement physique comme un élément central de l’évolution de l’identité d’un lieu et cherche à répondre aux enjeux toujours plus importants de l’usage, de la conservation, de la valorisation, de la réaffectation, de la réhabilitation et de l’optimisation du bâti existant. L’axe sectoriel 3 «performance» cherche à développer des processus permettant de répondre à l’augmentation des exigences et des besoins en termes d’efficacité, de qualité, de durabilité et d’usage d’un territoire dans les domaines de l’architecture, du paysage et de l’environnement. Les trois axes sectoriels visés dans les projets de recherche appliquée du Joint Master of Architecture sont établis en cohérence avec les compétences des trois sites partenaires. Les raisons de leur choix sont également liées aux aspects constituant certains des points forts du JMA: le rapprochement des réalités locales, l’ancrage profond dans la pratique professionnelle, la complémentarité des compétences des enseignants–chercheurs, l’opportunité d’inclure les étudiants JMA à temps partiel dans les équipes de recherche, la constitution d’un réseau englobant trois sites et trois cantons (Berne, Fribourg et Genève), mais également deux cultures linguistiques.


- types de projet

Les projets de recherche JMA sont de deux types: d’une part, les projets spécifiques à un ou deux axes sectoriels et, d’autre part, les projets transversaux traitant de la thématique commune «identités territoriales» et englobant les trois axes sectoriels. Les projets spécifiques à un ou deux axes sectoriels (ressources, transformation, performance) sont liés directement ou indirectement à la thématique de recherche commune du JMA «identités territoriales». Ils répondent aux besoins concrets des acteurs régionaux: entreprises, administrations, associations, etc. Ils se situent dans la zone qui connecte la recherche appliquée et le développement. Les projets transversaux intègrent les trois axes dans la thématique de recherche commune «identités territoriales ». Ils répondent aux besoins qui dépassent les limites cantonales et qui ont un degré de complexité plus important. Ils se situent dans la zone qui connecte la recherche fondamentale et la recherche appliquée. Ces deux types de projet soutiennent une stratégie capable d’établir des liens entre les programmes de recherche nationaux et cantonaux (ARE, NPR, etc.) et les besoins locaux.