OPTION JMA-GE

Architecture et cinéma

The night of the hunter. 1955. [film] Directed by Charles Laughton. USA: United Artists.

CONTENU

Dans l’architecture, du feu au mur-rideau, la lumière et l’ombre sont utilisées tant par leur côté pratique que symbolique. Maîtrisant la lumière ou son absence, on va créer des espaces structures et hiérarchises, on va inviter au parcours. C’est pourquoi en architecture lumière et ombre ont un rôle primordial. De la domestication du feu, nous avons passé d’illuminés à éclairants. Nous avons créé des jeux d’ombre et de lumière, d’ombres sur les murs, d’ombres sur les panneaux de papier, d’ombres chinoises… Lorsque Vacchini observe la Neue National Gallery à Berlin, il parle d’une grande toiture générant une ombre sous laquelle sont situés les espaces. Il fait aussi le lien entre les piliers en acier et ceux du Parthénon, révélant la forme des éléments architectoniques. Le révélateur en est le soleil, astre immanent, dont les architectes doivent anticiper la course pour placer les ouvertures et composants du projet au bon endroit. Francesco Venezia comparait ainsi le soleil à un immense projecteur. Il savait l’utiliser. Dans le musée de Gibellina, par exemple, avec un modeste dépassement du bandeau légèrement incurvé du mur, il anticipait l’immense ombre que le soleil allait produire lorsqu’il sera à son zénith.

OBJECTIFS D’ENSEIGNEMENT

L’objectif du cours est de croiser les regards entre l’architecture et le cinéma. À travers cette connexion, les théories artistiques modernes voient dans le cinéma un potentiel incroyable pour s’interroger et réfléchir aux notions spatiales propres à l’architecture. Et en parallèle, on voit dans l’architecture, le lieu par excellence pour développer l’imaginaire cinématographique et, simultanément, on situait le cinéma comme une fusion de l’espace et du temps. Le potentiel du cinéma à exploiter l’esthétique architecturale moderne a été reconnu, entre autres, par Bruno Taut, Mies, Sigfried Giedion ou Elie Faure. Ce dernier, influencé par Fernand Léger, a considéré le cinéma notamment comme un art plastique qui représentait, d’une certaine manière, une architecture en mouvement. Dans le cinéma, qui incorpore temps et espace, le temps devient une dimension et un instrument de l’espace.

FORMES D’ENSEIGNEMENT

L’enseignement est composé de 2 parties dont la 1e est la phase « lecture » d’une séquence de film. Pour inspirer et d’aider à la mise en œuvre de la 2e partie du cours, « l’écriture ». Soit la réalisation d’un storyboard en vue d’une séquence filmée ou court métrage, à réaliser par les étudiants. Pour y parvenir, la méthode sera similaire à celle du projet d’architecture : idée, structure, construction.  « Quand je suis sur un plateau, je m’imagine regarder la scène comme sur un écran ou une fenêtre » (Alfred Hitchcock).

Semestre
2023 Printemps
Module
OPTION JMA-GE
Enseignant-e-s
Contacts
Blanca Vellés
Crédits

3

Site
JMA-Genève
Participant-e-s

max. 12 étudiant.e.s

Langue

Français