Le vide comme outil connecteur

La césure ferroviaire Est de Casablanca, un lieu d'articulation entre différents fragments de la ville

JMA-GE TRAVAIL DE MASTER SA2020-2021

La ville de Casablanca, capitale économique du Maroc, a connu une urbanisation et une croissance territoriale et démographique fulgurante résultant en grande partie de la période du protectorat français entre 1912 et 1956. Durant le XXe siècle, plusieurs plans d’urbanismes et idéologies occidentales se juxtaposent, donnant aujourd’hui l’image d’une ville fragmentée aux multiples contrastes.
Le site du projet se situe sur le territoire industriel à l’Est de la ville de Casablanca et est caractérisé par une forte présence des voies ferrées et d’anciens entrepôts industriels, faisant de cette bande urbaine une véritable césure dans le paysage urbain. La stratégie à l’échelle urbaine est d’améliorer et créer des transversalités afin de connecter les différents quartiers environnants. Différents vides urbains sont ainsi mis en relations de part et d’autre afin que cette fracture devienne un lieu d’articulation. Cette articulation, situé à un endroit stratégique, est marquée par l’implantation d’une infrastructure historique : les anciens abattoirs, aujourd’hui délaissé par les acteurs politiques. Le projet à l’échelle du quartier tente de redonner une seconde vie à ce lieu, tout en assurant la préservation du patrimoine architectural, en proposant une reconversion en un nouvel équipement culturel pour la ville. Musée, théâtre, maison d’associations, salles d’expositions ou encore ateliers d’artistiques donnent une nouvelle identité au lieu et tente de promouvoir l’art et de proposer un espace de partage ouvert à tous.

Ort
Genf
Semester
2020-2021 Automne
Module
JMA-GE TRAVAIL DE MASTER SA2020-2021
Stakeholders
  • Yasmine Hejira - Student
  • Nicolas Pham - Professeur
  • Nicolas Rossier - Mentor
  • Bassel Farra - Expert